Ces bélugas qui dérangent

Lorsqu’il est question de minerais, ou d’arbres, ou même de poissons sauvages comestibles, cela va de soi qu’il s’agit de ressources. Mais si l’on songe aux bélugas, alors un flou artistique s’installe. Après tout, ces animaux marins ne nous apportent rien, à nous les humains. Pourquoi s’acharner à les protéger?

Continue reading

Posted in Condition humaine | Tagged , , | Leave a comment

Ces femmes victimes pointées du doigt!

Le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) n’a pas seulement commis tout un impair dans sa réaction à la suite des agressions  dont ont été victimes des femmes dans des taxis de Montréal. Elle a aussi révélé à quel point la violence masculine est trop souvent banalisée. Rappelons l’histoire: à la suite de ces agressions, le SPVM a recommandé aux femmes de «limiter [leur] consommation d’alcool et rester en contrôle, parce que malheureusement dans beaucoup de cas d’agressions, les victimes avaient consommé de l’alcool».

Rien ne peut justifier une agression, ni consommations d’alcool ou de drogue par l’agresseur, ni l’inverse. Recommander aux femmes de ne pas s’ennivrer n’est pas chercher une solution face aux agressions, c’est plutôt abdiquer face à l’inacceptable.

Des chercheurs ont constaté «que le niveau d’agressivité est lié au profil psychologique des volontaires [dans le cadre d'une étude], et qu’il n’y a pas de relation simple entre la dose d’alcool ingérée et le comportement agressif.» (Alcool et agressivité, une relation complexe. Recherche et alcoologie. No 46, juillet 2014). Une personne non violente a peu de chance de le devenir sous l’effet de l’alcool.

Le fléau, c’est la violence, pas l’alcool. Notons au passage que ce dernier a des effets négatifs, même consommé modérément, autant sur la santé des femmes que sur celle des hommes.

Il vaut la peine de citer longuement la lettre électronique Recherche et alcoologie:

En amont du geste violent lui-même, il y a la culture de la violence du buveur, son degré de haine réfléchie, sobre : le mari qui bat sa femme souvent pense qu’elle le mérite, ivre ou pas. Le jeune bagarreur ivre en bande est souvent persuadé que la virilité se prouve par l’affrontement violent. La violence physique comme performance de genre est une croyance qui pose le passage à l’acte comme devoir, l’alcool aidant le héros masculin à défendre “son honneur”.

C’est à cette culture masculine de violence qu’il faut s’attaquer. Cette même culture dont je vous parlais dans un récent billet [Le jour où la paix sera une femme dans le coeur des hommes].

Gloria Steinem et posaient la vraie question, dans un article du journal britannique The Guardian paru en février 2012 (Sexual violence against women is the result of the cult of masculinity): «Think about it: in a report on antisemitism or racism, most of the focus is on the antisemites or the racists – so why not on the sexists who victimise girls and women?»

Le SPVM fait exactement le contraire de ce qu’il faut faire. Plutôt que de blâmer les agresseurs, elle blâme les victimes.

Quel gâchis!

 

 

Posted in Culture, Général, Société | Tagged , , , | Leave a comment

Le syndicalisme, facteur de mieux-être!

La dernière publication de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), Les syndicats nuisent-ils au Québec?, fait suite à une demande des membres et partenaires de l’IRIS. Il s’agit d’un pamphlet dans le sens noble du terme. Philippe Hurteau s’y est attelé à la tâche d’alimenter celles et ceux dont je suis qui croient au syndicalisme et qui veulent le défendre, comme l’indique bien le sous-titre: comment répondre à dix questions sur les syndicats et l’économie?

Je suis membre de l’IRIS. Je les encourage parce que les chercheures et chercheurs de l’IRIS ont une vision du mieux-vivre en société qui se rapproche de la mienne. Continue reading

Posted in Société | Tagged , , , | Leave a comment